• UN VOYAGE à travers

    l'histoire du hip-hop

    (RE)Découvrez Les 15 morceaux qui ont le plus marqué chaque année

  • 1979

    L'entrée dans le marché de la musique

    La musique et la culture du Hip-Hop se sont formées pendant les années 1970 lorsque les "block parties" se popularisent à New York, en particulier chez la jeunesse afro-américaine et caribéenne du Bronx.

    13 Août 1973, DJ Kool Herc organise la première "block party".

    Il invente une nouvelle manière de jouer les disques de l'époque en isolant la partie où le batteur joue en solo appelé le "break"

    Les "block parties" incorporent des DJs, qui jouaient des genres de musique populaire, en particulier funk et soul.

    C'est le BLACKOUT de New York qui est à l'origine de l'explosion des "block parties"

     

    C'est en 1979 que le mouvement prend assez d'ampleur pour être vendu, le Hip-Hop va avoir ses premiers vinyles avec:

    Fatback Band’s King Tim III

    Younger Generation's We Rap More Mellow

    The Sugarhill Gang's Rapper's Delight

     

    Rapper's Delight est le single 45 tours le plus vendu de l'histoire.

    Pour l’anecdote, la légende du Hip-Hop "Grandmaster Cas" a écrit une partie des paroles de Rapper’s Delight mais n’a jamais été crédité sur le morceau. Les paroles de Rapper's Delight ont provoqué l'une des premières controverses du milieu.

     

    D’importants artistes du mouvement commencent leurs carrières comme Kurtis Blow et GrandMaster Flash.

    DJ Kool Herc, le père du Hip-Hop, a pris sous son ailes, Flash plusieurs années auparavant .

    Kool Herc a inventé l'utilisation des "break" dans les morceaux pour faire danser dans les "block parties"

    Il a également inventé les termes "break-boy" qui deviendra "B-Boy " et de "breakdance"

    Les premiers disques engagés socialement et politiquement apparaissent sur le label de Paul Winley, principalement porté par Tanya Winley.

     

    Lady B, légende de la radio WHAT à Philadelphie est la première rappeuse à avoir un disque.

    Take My Rap... Please de Steve Gordon est considéré comme le première disque du rap blanc.

    L'afro-philippin Joe Bataan crée le hit de l'année avec son Rap-O, Clap-O, le premier tube du Hip-Hop.

     

    La grande diversité du Hip-Hop est représenté dés la première année.

    Enjoy Records et Sugar Hill Records sont les labels Hip-Hop qui vont définir les règles du début du mouvement.

    Tracklist:

    1- King Tim III (Personality Jock) - The Fatback Band

    2- Jazzy 4 MCs - MC Rock

    3- Looking Good (Shake Your Body) - Eddie Cheba

    4- Spiderap - Ron Hunt

    5- Take My Rap...Please - Steve Gordon & The Kosher Five

    6- Rapper's Delight - The Sugarhill Gang

    7- Superrappin' - Grandmaster Flash & The Furious Five

    8- Rhymin' & Rappin' - Tanya Winley, Paulette Winley

    9- Christmas Rappin' - Kurtis Blow

    10- Rappin And Rocking The House - Funky Four Plus One

    11- Rhapazooty In Blue - Sicle Cell & Rhapazooty

    12- We Rap More Mellow - The Younger Generation's

    13- Rhythm Talk - Jocko

    14- To the Beat Y'all - Lady B

    15- Rap-O Clap-O - Joe Bataan

  • 1980

    L'artiste qui va porter le mouvement

    C'est l'année de Kurtis Blow.

    Il devient le premier rappeur signé en major, Mercury Records, où sa chanson The Breaks devient le premier single disque d'or du Hip-Hop.

    Il est le premier à sortir un album Hip-Hop.

    Il est le premier à être présenté à la télévision ("Soul Train" en octobre).

    Kurtis Blow fait la première partie de Bob Marley à Madison Square Garden devant 20.000 personnes.

    Puis, il fait la première partie de la tournée de The Commodores pour 80 dates!

    Il est le premier rappeur à s’exporter à l’international.

     

    Le rap est toujours considéré comme une simple mode mais de plus en plus de vinyles rencontrent un vrai succès avec des hybrides Disco/Hip-Hop, tels que:

    The Sequence Funk You Up

    Afrika Bambaataa, Zulu Nation, Cosmic Force Zulu Nation Throwdown Part I

    The Treacherous Three The New Rap Language

    Spoonie Gee & The Sequence Monster Jam

     

    Treacherous Three dans The New Rap Language intègrent un nouveau style de rap, baptisé "speed-raping".

    Body Rock de Treaherous Three est la première chanson Hip Hop à utiliser des sons de guitares rock.

     

    La musique House domine Chicago en 1980 pourtant le Hip-Hop arrive à faire sa place.

    Casper sort le premier disque de rap produit à Chicago, Groovy Ghost Show

     

    The Sequence devient le premier groupe de rap totalement féminin à sortir un disque.

     

    Le groupe New Wave Blondie sort le single Rapture.

    Il comprend un rap de la chanteuse principale Debbie Harry et mentionne Fab 5 Freddy et Grandmaster Flash, favorisant la découverte du Hip-Hop au près du grand public.

    C’est le premier disque Hip-Hop à succès par un artiste blanc et il attire un nouveau public.

     

    Le Hip-Hop n’est plus un mouvement uniquement New-Yorkais et de nouvelles portes s’ouvre devant lui. Les nouveaux artistes ne se contentent plus de copier mais innovent

    Tracklist:

    1- The New Rap Language - Spoonie Gee and The Treacherous Three

    2- Zulu Nation Throw Down - Afrika Bambaataa, Zulu Nation, Cosmic Force

    3- Funk You Up - The Sequence

    4- That's the Joint - The Funky Four Plus One

    5- Freedom - Grandmaster Flash & The Furious Five

    6- Rapture - Blondie

    7- Vicious Rap - Tanya Winley

    8- Body Rock - The Treacherous Three

    9- 8th Wonder - The Sugarhill Gang

    10- Monster Jam - Spoonie Gee and The Sequence

    11- Adventures Of Super Rhyme - Jimmy Spicer

    12- How We Gonna Make the Black Nation Rise? - Brother "D"/Collective Effort

    13- The Incredible Hump - Sound On Sound Productions

    14- Groovy Ghost Show - Casper

    15- The Breaks - Kurtis Blow

  • 1981

    L'artiste qui va porter le mouvement

    Funky Four Plus One devient le premier groupe de hip-hop à se produire à la télévision nationale (Saturday Night Live).

     

     

    Les titres de références de l'année sont:

    Grandmaster Flash The Adventure

    Afrika Bambaataa Jazzy Sensation

    Trouble Funk Drop the Bomb

     

    Disco Daddy et Captain Rapp sont à l’origine du premier disque de la côte ouest

     

    Disco Dream de Mean Machine est le premier disque de rap latin

     

    The Evasions "Wikka Rap" est un des premiers morceaux du hip-hop britannique.

     

    Cybotron, les futurs créateurs de la variante électronique Techno, inaugurent les "Alleys Of Your Mind" inspirées par Kraftwerk.

     

    La Zulu Nation porté par Afrika Bambaataa propose une alternative à la guerre des gangs grâce aux mouvement Hip-Hop et le fameux slogan: Peace, love, unity and having fun.

    Les jeunes du Bronx ont l’occasion de canaliser leur énergie et leur créativité vers des activités plus positives telles que le DJing, le rap, l’écriture graffiti.

    Les deux axes de la Zulu Nation pour transmettre les valeurs du Hip-Hop étaient:

    -organiser des block parties

    -enregistrer des disques

     

    Bam apres avoir explosé sur le Label Tommy Boy à permis à la Zulu Nation de faire connaitre ses idéaux.

     

    Les DJ légendaires Red Alert, Afrika Islam et Jazzy Jay étaient tous des membres débutants de la zulu nation.


     

     

     

    Le batteur / musicien / arrangeur / chef d’orchestre Errol "Pumpkin" Bedward était l’arme (pas très) secrète de Enjoy Records.

    Tout le monde - Treacherous Three, Spoonie Gee, Funky Four Plus One, Kool Kyle the Starchild et Disco Four - a profité de la fantaisie innée de Pumpkin et de sa vision unique pour la musique Hip-Hop.

    Pumpkin était, comme le hip-hop lui-même, né dans le Bronx.

    Il a commencé très tôt à jouer de la batterie et a fait si prometteurs que les habitants de son quartier sont allés lui acheter son premier kit de batterie. Il a commencé à travailler pour Enjoy Record de Bobby Robinson à seulement 16 ans.

     

    Bobby Robinson pouvait défier Sugar Hill en tant que premier label de rap. au début des années 80, en grande partie grâce au succès de Pumpkin en studio, qui a créé un son qui a fait perdre la tête aux garçons B et aux filles B.

     

    En 1981, Bobby Robinson était considéré comme le producteur du film "Feel the Heartbeat" de Treacherous Three, mais ce sont Pumpkin et ses collègues de studio qui ont créé le son du disque, "Heartbeat." Un battement de palpeur entraîne l'un des enregistrements de rap les plus durables jamais réalisés, et Pumpkin était sans aucun doute le battement de cœur derrière la chanson, ainsi que d'innombrables autres au cours des premiers jours de rap sur wax.

     

     

    Clifton “Jiggs” Chase est un musicien, arrangeur, auteur-compositeur et producteur qui a été employé par Sugar Hill Records dans les années 80.

    Si vous connaissez des classiques comme Sugarhill Gang’s “Apache,” Grandmaster Flash and the Furious Five’s “It’s Nasty,” Spoonie Gee’s “Spoonie Is Back,” or Crash Crew’s “We Want To Rock,”, vous avez entendu son travail

     

    Arthur Baker, pour sa part, ferait des vagues en 1981 avec Afrika Bambaataa et le "Jazzy Sensation" de Jazzy 5, une version hip-hop du produit de remplissage de sol de Gwen McCrae "Funky Sensation". La chanson "Bronx Version" était sans doute la chanson de l’année, aussi bien pour la piste contagieuse axée sur la basse de Baker que pour la chanson souvent échantillonnée «The ladies! Les dames! Depuis lors, Bambaataa a vu son héritage entaché par de terribles allégations d’abus sexuels, mais les contributions d’Arthur Baker à «Jazzy Sensation» résonnent toujours aussi fort.

     

     

    "The Magnificent Seven" est une chanson et un single du groupe punk rock anglais Clash. La chanson a été inspirée par des groupes de hip-hop new-yorkais, tels que le Sugarhill Gang et le Grandmaster Flash & the Furious Five.

    Mick Jones, en était très impressionné, à tel point que Jones a commencé à porter une boombox et à porter le surnom de "Whack Attack".

    La chanson a été enregistrée en avril 1980 aux studios Electric Lady à New York, construite autour d'une boucle de basse géniale interprétée par Norman Watt-Roy des Blockheads.

     

    "The Magnificent Seven" représente la première tentative d'un groupe de rock d'écrire et d'interpréter de la musique rap originale, et l'un des tout premiers exemples de disques hip-hop à contenu politique et social. Il s'agit du premier enregistrement majeur de rap blanc, précédant de six mois l'enregistrement de "Rapture" de Blondie.

    The song was recorded in April 1980 at Electric Lady Studios in New York City mais préssé en vinyle pour la premiere fois un an après.

     

    Strummer a déclaré à propos de la rencontre du groupe avec le hip-hop: Lorsque nous sommes arrivés aux États-Unis, Mick est tombé sur un magasin de musique à Brooklyn proposant la musique de Grand Master Flash et de Furious Five, le Sugar Hill Gang ... Ces groupes ont radicalement transformé la musique et ils ont tout changé pour nous. [3 ]

     

    MIX DISPONIBLE TRES BIENTOT

    Tracklist:

     

     

  • 1977 - NEW YORK BLACKOUT

    Les grandes évolutions du mouvement ne sont pas systématiquement liées à ses acteurs.

    Voici l'un des événements qui a changé l'Histoire du Hip-Hop.

     

    Les faits

    Les Mercredi 13 et Jeudi 14 Juillet 1977, la ville de New York a connu une coupure de courant généralisée.

     

    Les seules quartiers qui n'ont pas été touché sont le Queens, et Rockaways qui été connecté à Long Island Lighting Compagny

    Les conséquences

    Les habitants des quartiers défavorisés de New York  se sont soulevés et ont profité de la situation pour tenter d'améliorer leurs situations.

    Les boutiques ont été pillé par le peuple.

    31 quartiers ont été touché par la vague de criminalité notamment Crown Heights où 75 boutiques ont été dévalisé.

    CE QUI a changé pour le Hip-Hop

    Être DJ et plus encore, former un groupe nécessitait énormément de matériel et donc un très gros investissement.

    Presque personne ne pouvait avant ça organiser de "block party"

    Après la blackout, des DJs et des groupes sont apparues partout dans New-York et voulaient devenir meilleur que Grandmaster Flash and The Furious Five.